Le blog des collectivités et des citoyens
Aménagement des lieux de vie collectifs
Gestion économique intelligente

Qu’est-ce qu’une Smart City ?

23 mai 2019
Accéder au numérique

A l’ère de la révolution numérique, on entend de plus en plus parler de Smart City (en anglais) ou ville intelligente (en français). Emergente dans les années 80, cette terminologie est communément utilisée pour décrire la ville du futur. Parce que chaque ville a ses propres besoins et priorités, chacune a aussi sa propre définition de la ville intelligente. Voici un tour d’horizon de ce nouveau concept de développement urbain…

A l’origine de la Smart City

Ce concept de ville intelligente apparaît dans un contexte particulier, où quatre grands phénomènes transforment nos territoires :

  • Une urbanisation croissante : aujourd’hui, 55 % de la population mondiale est urbaine. Le phénomène est exponentiel et devrait atteindre près de 70 % en 2050[1].
  • Des villes au bilan écologique lourd : bien qu’elles ne s’étendent que sur 2 % de la surface de la Terre, les villes produisent près de 80 % des émissions de gaz à effet de serre et consomment les trois quarts des ressources énergétiques de la planète[2].
  • La réduction des budgets des collectivités
  • La compétition entre les villes 

Les collectivités ont pour mission d’accompagner ces enjeux sociétaux, politiques et environnementaux. C’est pour cette raison qu’elles s’intéressent de plus en plus à la notion de ville intelligente, qui peut être une réponse à ces défis actuels.

La définition de la Smart City

Aujourd’hui, il existe une multitude de terminologie faisant écho à la Smart City : ville connectée, ville numérique, ville résiliente, éco-ville, ville zéro carbone, ville laboratoire, ville efficiente… Cependant tous ces termes ne couvrent pas systématiquement les trois ambitions majeures que porte la Smart City : l’efficacité, le bon vivre et la durabilité.

Nous pourrions définir la notion de ville intelligente comme une conception urbaine visant à optimiser les coûts, l’organisation et le bien-être des habitants d’une ville, tout en s’appuyant sur les nouvelles technologies pour y parvenir.

La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) propose une définition intéressante : « La ville intelligente est un nouveau concept de développement urbain. Il s’agit d’améliorer la qualité de vie des citadins en rendant la ville plus adaptative et efficace, à l’aide de nouvelles technologies qui s’appuient sur un écosystème d’objets et de services. Le périmètre couvrant ce nouveau mode de gestion des villes inclut notamment : infrastructures publiques (bâtiments, mobiliers urbains, domotique, etc.), réseaux (eau, électricité, gaz, télécoms) ; transports (transports publics, routes et voitures intelligentes, covoiturage, mobilités dites douces - à vélo, à pied, etc.) ; les e-services et e-administrations. »

Smart City : les principales priorités

Vous l’avez compris, la notion de Smart City couvre un grand nombre de domaines, tous convergeant vers l’une de ces trois, sinon ces trois ambitions : efficacité, bon vivre et durabilité.

Aujourd’hui, les principales priorités des villes et élus français sont[3] :

  • L’e-administration (98 %) : les plateformes d’e-services (exemple : France Connect) ou les applications mobiles de services…
  • La connectivité (98 %) : le raccordement très haut débit des sites publics, le wifi public, l’IoT (Internet des Objets) et le mobilier urbain connecté…
  • Les données (86 %) : l’Open Data, le développement d’outils d’aide à la décision…
  • Le développement économique (77 %) : la création de tiers-lieux (comme les espaces de co-working, les fablabs…) et le soutien à la filière numérique
  • La mobilité (74 %) : la mobilité collaborative et le stationnement
  • L’énergie (72 %) : les smart grids[4], la gestion des bâtiments, l’éclairage intelligent…
  • La sécurité (60 %) : la vidéo-protection, les outils de supervision à distance pour améliorer la gestion du trafic par exemple…

Les Smart Cities françaises

Au sein du territoire français, nous comptons 24 villes intelligentes en devenir. Si les grandes métropoles (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux…) sont naturellement de la partie, on retrouve également des villes plus petites (Brest, Chartres, Dijon, Saint-Etienne…) !

Si l’on regarde de plus près leurs projets, on voit également des tendances émerger. Parmi les services intelligents les plus souvent développés, on compte notamment[5] :

  • L’open data : 70 % des smart cities françaises se sont lancées dans l’ouverture de données sur les transports, le trafic, le stationnement, la distribution d’eau, les événements de quartier, la fréquentation de lieux de vie (telle que la bibliothèque)…
  • Les smart grids [4] : 45 % d’entre elles ont lancé ou expérimentent un projet de réseau électrique intelligent. A ce titre, Chartres pousse le concept encore plus loin sur l’éclairage public grâce à des capteurs qui adaptent la luminosité selon la circulation !
  • Le wifi linéaire public : 45 % d’entre elles ont mis en place un accès gratuit à l’Internet sans fil, pour tous et dans toute la ville

Suivent ensuite d’autres projets, plus éparses, tels que les plateformes participatives, l’éclairage public intelligent, la création de fablabs, l’utilisation de l’Internet des Objets, le mobilier urbain communicant, l’éco-quartier intelligent, la maintenance prédictive, la maquette 3D et les navettes autonomes.

What is the city, but the people ?

Traduction : Qu'est-ce qu'une ville, sinon ses habitants ?

William Shakespeare nous le rappelait déjà au 17e siècle dans Coriolan : la ville intelligente est tout d’abord une ville participative.

Les technologies doivent servir les citoyens qui, d’un territoire à l’autre, n’ont pas les mêmes préoccupations. Pour certains où le trafic est congestionné, la priorité sera donnée à la mobilité, pour d’autres où la pollution est plus importante, à l’écologie…

Au croisement entre développement économique du territoire (attractivité, diversification vers de nouvelles filières…) et développement urbain visant une meilleure qualité de vie pour tous (citoyens et touristes), les smart cities ou villes intelligentes ont encore du chemin à parcourir.

[1] ONU ; [2] OCDE ; [3] Observatoire Smart City et Smart Territoire ; [4] Réseaux électriques intelligents qui ajustent les flux entre producteurs, distributeurs et consommateurs ; [5] Journal du Net

Crédits photos : Adobe Stock

 

Vous allez aimer aussi
Commentaires ({{totalComments}})
  • {{comment.author.firstName}} {{comment.author.lastName}}, {{comment.createdAt}}
    {{answer.author.firstName}} {{answer.author.lastName}}, {{answer.createdAt}}
Laissez un commentaire