Le blog des collectivités et des citoyens
Aménagement des lieux de vie collectifs
Gestion économique intelligente

"Notre rôle est de soutenir les initiatives innovantes des start-ups bordelaises"

16 décembre 2019
Aménager ses lieux de vie

Créée par la Ville en 2010, la pépinière d’entreprises éco-créative de Bordeaux accueille aujourd’hui 18 start-ups en phase de lancement pour accompagner leur développement et favoriser leur pérennité. Implantée sur 850 m² dans le quartier très dynamique des Chartrons, elle met à leur disposition des bureaux individuels mais aussi des services mutualisés et des espaces collectifs qui facilitent les rencontres dans un esprit d’échange et de partage. Les explications de Claire Daubech, responsable de la structure.

Quelles entreprises accueillez-vous au sein de la pépinière ?

Pour intégrer la pépinière, une entreprise doit avoir moins de trois ans d’existence et relever du secteur des industries créatives, avec une dimension numérique et un certain degré d’innovation. Elle doit aussi présenter un potentiel de création d’emplois, la pépinière ayant été conçue comme un outil au service du développement économique du territoire. Nous vérifions enfin la viabilité du projet et son adéquation avec le concept de la pépinière et les autres entreprises hébergées. L’intégration est décidée, sur la base d’une présentation orale, par un comité d’agrément qui réunit notre gestionnaire la Maison de l’emploi, notre financeur la ville de Bordeaux et, selon le cas, des partenaires institutionnels ou des entrepreneurs sollicités pour challenger, en toute bienveillance, le projet de l’entreprise.

Quel type de bureaux proposez-vous ?

Nous louons, à des prix très avantageux par rapport au marché et pour une durée maximale de 23 mois, des bureaux vides et fermés d’une superficie de 11 à 40 m². Les entreprises les aménagent à leur guise, souvent en mixant des espaces de travail classiques avec des espaces plus flexibles. On retrouve des poufs, des ballons d’assise, des tables basses, pour une ambiance plus cosy. Trois entreprises qui avaient l’habitude de travailler ensemble occupent actuellement un plateau de 200 m² qu’elles ont souhaité mutualiser pour disposer de davantage d’espace. Récemment, nous avons aussi fusionné deux bureaux pour une même entreprise. Les cloisons intérieures amovibles nous apportent la flexibilité nécessaire pour répondre au besoin d’espace des pépins en fonction de leur développement.

Quel accompagnement déployez-vous auprès des pépins ?

Depuis mon arrivée à la pépinière en 2017, nous avons renforcé en plus des ateliers collectifs, l’accompagnement individuel que nous proposons aux entreprises pour mieux répondre aux besoins qu’elles expriment au fur et à mesure de leur développement. Cet accompagnement, qui fait l’objet d’une feuille de route propre à chaque entreprise, est aujourd’hui plus opérationnel et plus réactif. C’est du sur-mesure.

Encouragez-vous les relations interentreprises ?

La vocation de la pépinière est non seulement de soutenir le développement d’entreprises à fort potentiel mais aussi d’encourager les échanges, voire les synergies, entre elles. Des îlots sont aménagés à chaque étage avec une table haute et des chaises, où les pépins peuvent se retrouver le temps d’une pause. D’autres espaces sont communs, l’accueil, la cuisine et les salles de réunion où des ateliers thématiques collectifs sont organisés toutes les deux semaines autour d’un petit déjeuner. À la même fréquence, le café des « chiefs » permet aux dirigeants de partager leurs difficultés mais aussi leurs retours d’expérience et leurs bonnes pratiques. La vie de la pépinière est également rythmée par des moments conviviaux, comme nos afterworks mensuels et le repas trimestriel d’accueil des nouveaux pépins, qui donnent lieu à des échanges plus informels. Nous utilisons enfin une messagerie interne qui permet de discuter entre membres de la pépinière.

Comment la pépinière s’insère-t-elle dans le tissu local ?

La pépinière a noué des relations fortes avec son écosystème : les écoles et les établissements de formation implantés dans notre quartier des Chartrons, les grandes entreprises voisines en lien avec les secteurs d’activité de nos pépins, la French Tech Bordeaux pour qui nous jouons le rôle d’intermédiaire auprès des start-ups, la Ville, les financeurs que sont la Région et Bpifrance, les autres structures d’accompagnement des entreprises, etc. Nos pépins bénéficient de cette mise en réseau ainsi que de la reconnaissance dont jouit la pépinière. Être hébergé chez nous apporte à l’entreprise une légitimité, une crédibilité, une visibilité et une audience qui facilitent ses démarches, ses prises de contact et qui renforcent sa communication, la promotion de son offre.

Crédits photos : pépinière d’entreprises éco-créative de Bordeaux

Vous allez aimer aussi