Le blog des collectivités et des citoyens
Aménagement des lieux de vie collectifs
Gestion économique intelligente

Cantines scolaires : 5 bonnes idées pour faire reculer le gaspillage

9 décembre 2019
Se sensibiliser à l'environnement

Entre les ingrédients perdus en cuisine, les mets préparés en trop grande quantité ou boudés par les convives et les assiettes restées à moitié pleines, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) estime le gaspillage alimentaire en restauration collective entre 150 à 200 g par repas et par personne. Une cantine scolaire de 365 élèves jetterait ainsi en moyenne 7 tonnes de nourriture par an. Dans le même temps, l’ADEME affirme que ces chiffres peuvent être réduits de 50 %. Mais pour cela, tout le monde doit s’y mettre...

Le tri dès l’école primaire

Pour prendre sa part à ce beau défi collectif, encore faut-il se rendre compte de ce que l’on jette… Dès l’entrée au collège et le passage de la cantine au « self » où ils desservent eux-mêmes leur plateau, les élèves ne peuvent plus l’ignorer. Mais n’est-ce pas déjà un peu tard pour changer leur comportement ? C’est l’opinion des membres du conseil de quartier de Belleville Saint-Maur, dans le 11e arrondissement de Paris. Ils ont proposé de consacrer une partie du Budget Participatif de la ville à équiper les cantines de leurs écoles élémentaires de tables de tri sélectif à la taille des enfants. Leur projet se concrétisera dès le printemps prochain. Il s’inspire d’expériences déjà menées – et réussies – dans de nombreuses écoles, comme celle d’Élancourt, dans les Yvelines.

Au collège, on pèse

Si les écoliers peuvent trier, les collégiens et les lycéens peuvent faire bien plus... Au collège Pierre Dubois de Laval, en Mayenne, cela fait plusieurs années qu’ils pèsent régulièrement les déchets de la cantine une fois ceux-ci triés. Aux yeux de tous. Après le choc de départ – près de 4,5 tonnes jetées en une année pour une valeur de 13 800 € – ils se sont livrés à une analyse plus fine des résultats pour cibler les actions les plus efficaces. Le plat principal est aujourd’hui servi en portions « grande faim » ou « petite faim ». Et ceux qui ont des activités ont plus de temps pour manger car, comme le rappelle un des slogans affichés dans le réfectoire : « Quand ça speed, ça gaspide ». En 2016, leur ratio d’aliments non consommés par élève était descendu à 35 g, pour une moyenne nationale à… 185 g !

Une solution visuelle pour frapper les esprits

Pour faire bouger les choses, il faut parfois frapper les esprits. Quoi de plus symbolique que le pain ? Dans un nombre croissant d’établissements, celui qui est jeté s’accumule tout au long de la semaine dans un « gâchimètre » transparent. Celui-ci est placé à l’entrée ou à la sortie de la cantine. Chaque jour, chacun peut voir le niveau monter à un rythme ralenti ou accéléré. L’effet est garanti. Au lycée professionnel de Guimgamp, en Bretagne, les élèves menuisiers ont fabriqué eux-mêmes leur gâchimètre avec des matériaux de récupération. Leur implication n’en est que plus forte...

Un challenge entre écoles

Une fois les déchets identifiés et pesés, l’imagination peut s’exprimer pour mobiliser les gastronomes en herbe. Mi-octobre 2019, à l’occasion de la cinquième journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, la communauté de communes Maremme Adour Côte Sud, dans les Landes, a organisé le challenge de l’école qui jette le moins. 30 écoles ont participé avec, à la clé, une entrée à la piscine pour tous les lauréats. L’opération sera reconduite en avril pour vérifier que ses effets sur les comportements sont durables.

Solution d’avenir

La lutte contre le gaspillage alimentaire se joue aussi en amont des repas et, dans ce domaine, les nouvelles technologies apportent des solutions prometteuses. À Roubaix, dans les Hauts-de-France, l’enfant peut choisir son menu la veille, à la maison, avec ses parents, sur une application en ligne. Le lendemain, il finira plus facilement les plats de son choix, tandis que le chef de cuisine pourra ajuster les quantités préparées aux commandes. On appelle ça faire d’une pierre deux coups...

Crédits photos : Manutan Collectivités

Vous allez aimer aussi
Commentaires ({{totalComments}})
  • {{comment.author.firstName}} {{comment.author.lastName}}, {{comment.createdAt}}
    {{answer.author.firstName}} {{answer.author.lastName}}, {{answer.createdAt}}
Laissez un commentaire