Le blog des collectivités et des citoyens
Aménagement des lieux de vie collectifs
Mieux vivre ensemble

Qu'est ce qu'un tiers-lieu ?

8 juillet 2019
Collaborer

Les tiers-lieux sont des espaces ouverts et hybrides (entre le domicile et le travail) ayant pour principale vocation de faciliter la rencontre entre des acteurs hétérogènes. Phénomène en pleine croissance à l’ère digitale, les tiers-lieux répondent directement aux problématiques des collectivités locales en créant de nouvelles dynamiques économiques et sociales sur les territoires.

A l’origine des tiers-lieux

La mutation des modèles traditionnels de travail et d’apprentissage a fait renaître une notion datant des années 1980, initialement formulée par Ray Oldenburg, sociologue américain spécialisé dans les questions urbaines. Il s’agit des tiers-lieux.

A l’ère du numérique, notre rapport au temps et à l’espace a considérablement évolué, jusqu’à faire émerger de nouvelles pratiques dans l’univers professionnel. En voici quelques exemples, chiffres à l’appui :

  • Le smart office s’impose. Les français aspirent à une nouvelle manière de travailler et souhaitent des lieux inspirants : espaces de travail collaboratif, salles de brainstorming et de repos… La tendance explose avec les nouvelles générations qui arrivent sur le marché du travail, sachant que ce sont déjà 93 % des jeunes actifs qui ne veulent plus d’un bureau classique[1] !
  • Les travailleurs indépendants se multiplient, certaines professions ne nécessitent plus qu’une connexion Internet pour travailler ! D’ici 2035, les freelances en France devraient représenter près d’1/3 de la population active[2]
  • Le télétravail se démocratise, le plus souvent en réponse aux longs trajets quotidiens et à l’équilibre nécessaire entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés. Alors que les français sont déjà nombreux à le faire de façon informelle, près de 60 % des salariés travailleront régulièrement de chez eux d’ici 2022[3] .

Cette vague de modernité, insufflée par le nomadisme en croissance, remodèle nos territoires, ruraux et urbains, en faisant apparaître des solutions adaptées, les tiers-lieux.

Qu’est-ce qu’un tiers-lieu ?

Il y a autant de définitions de tiers-lieux que de tiers-lieux eux-mêmes. Lisa Harel, Directrice du SPN (Réseau des Professionnels du Numérique en Poitou-Charentes) et à l’origine du tiers-lieu Cobalt à Poitiers, rappelle : « Pour qu’un tiers-lieux fonctionne, il faut qu’il ressemble à son territoire et à ses utilisateurs » En effet, si chaque tiers-lieu est unique c’est parce qu’il est à l’image des besoins et des opportunités de son territoire ainsi que de ses usagers, que ce soit en matière de concept, de modèle économique, d’aménagements…

Espaces hybrides et multiformes, l’identité de chaque tiers-lieux repose sur quatre notions clés :

  • Une communauté : lieux de sociabilité, les tiers-lieux favorisent les échanges et les rencontres entre des acteurs aux parcours et projets variés, mêlant ainsi co-création, partage, convivialité… Un tiers-lieu n’est pas la somme de projets individuels mais bien un projet collectif, voulu et porté par une communauté (habitants, entreprises, indépendants, associations, collectivités…).
  • Un territoire : les tiers-lieux physiques s’intègrent aux projets de développement de leur territoire. Ils sont adaptés à leur environnement pour y apporter une réelle valeur ajoutée, au service des usagers.
  • Une gouvernance : lieux basés sur la co-création, leur gouvernance et fonctionnement tendent à être ouverts et participatifs.
  • Des animations : lieux vivants, les tiers-lieux sont animés, le plus souvent par la communauté elle-même, afin de partager et mettre en lumière les capacités et talents de chacun.

Finalement, pour compléter l’ensemble des définitions déjà existantes, nous pourrions définir un tiers-lieu comme tout espace ouvert et hybride, autre que le lieu de travail et le lieu de vie, qui a pour principale vocation de favoriser les échanges et les rencontres entre des acteurs hétérogènes d’un territoire et in fine créer de la valeur (économique, sociale, éducative…) sur ce dernier.

Un panel insoupçonné de tiers-lieux

Très souvent, le tiers-lieu est associé (voire réduit) aux espaces de co-working. Erreur ! Il existe une multitude de tiers-lieux et diverses manières de les catégoriser. Raphaël Besson, chercheur en économie territoriale et développement local, propose une typologie basée sur les travaux de Ray Oldenburg, père des tiers-lieux :

  • Les tiers-lieux d’activités désignent les espaces de travail partagés et collaboratifs. Ils répondent aussi bien aux besoins des jeunes entrepreneurs, des travailleurs nomades que des entreprises en recherche de flexibilité. On y vient pour partager des outils, et surtout croiser des expériences, échanger, imaginer des projets.
  • Les tiers-lieux d’innovation visent à stimuler les procédés d’innovation à travers l’intelligence collective, l’expérimentation et le prototypage. On retrouve par exemple dans cette catégorie les Fablabs (laboratoires de fabrication) et les Living labs (laboratoires vivants).
  • Les tiers-lieux culturels ont vocation à partager les savoirs et les cultures, en positionnant l’usager au cœur des processus d’apprentissage, de production et de diffusion de ces connaissances. Il peut s’agir des Bibliothèques Troisième Lieu, des médiathèques (telle que la médiathèque Entre Dore et Allier), des centres de culture scientifique, des espaces d’exposition…
  • Les tiers-lieux sociaux sont animés par une ambition sociale. Ils répondent aux enjeux de société, de participation citoyenne et d’action publique. A ce titre, on peut citer Disco Soupe, installé à Sarcelles, où les habitants partagent leurs ressources, savoir-faire et compétences afin de préparer des repas pour les personnes en difficulté.
  • Les tiers-lieux de services et d’innovation publique sont déployés par les collectivités pour dynamiser leurs territoires. On peut citer à titre d’exemple les maisons de services aux publics, les conciergeries solidaires, les commerces multi-services…

Les tiers-lieux, au service du développement des territoires

Aussi divers soient-ils, ces espaces répondent à une double ambition : créer de la valeur sur les territoires et favoriser le bien vivre ensemble. Les tiers-lieux permettent tout d’abord de repenser et relocaliser la création d’activités au sein des territoires. En créant de la valeur, de quelque nature qu’elle soit, ces espaces offrent une réponse à la désertification des villes moyennes, à la désindustrialisation ainsi qu’à la transition numérique et écologique.

Aussi, ces espaces adressent les enjeux sociétaux de nos territoires en créant du lien social, en renforçant l’idée de communauté, en réinventant les relations intergénérationnelles et en valorisant le collectif. Espaces ouverts et conviviaux, ils contribuent à la qualité de vie de tous, usagers comme habitants, et encouragent le bien vivre ensemble.

Entre écosystèmes créateurs de valeur et lieux de vie, les tiers-lieux répondent ainsi directement aux enjeux sociaux, économiques et territoriaux contemporains. Un phénomène qui devrait aller croissant avec l’arrivée des nouvelles générations dites « digital natives » qui ont soif de mobilité, d’innovation et d’ouverture ainsi que la volonté gouvernementale à renforcer et à déployer ces initiatives.

[1] Essec 2013 ; [2] Regus 2014 ; [3] Polycom 2015

Crédits photos : Manutan Collectivités

Vous allez aimer aussi
Commentaires ({{totalComments}})
  • {{comment.author.firstName}} {{comment.author.lastName}}, {{comment.createdAt}}
    {{answer.author.firstName}} {{answer.author.lastName}}, {{answer.createdAt}}
Laissez un commentaire