Le blog des collectivités et des citoyens
Aménagement des lieux de vie collectifs
Mieux vivre ensemble

L’évolution d’un tiers-lieu : du CCO Jean-Pierre Lachaize à La Rayonne

3 mars 2020
Collaborer

Le CCO Jean-Pierre Lachaize est reconnu comme un véritable laboratoire d’innovation sociale et culturelle à Villeurbanne. Après 55 ans d’histoire, ce tiers-lieu poursuit son essor, avec le développement de son futur site, La Rayonne, imbriqué dans un projet de solidarité urbaine. Fernanda Leite, Directrice du CCO, et Fabien Marquet, chargé de l’action culturelle, témoignent…

Aux origines du CCO Jean-Pierre Lachaize

Dès sa création en 1963, à l’orée du campus universitaire de la Doua, le CCO accueille les étudiants et les expertises du monde entier. En quelques années, cela devient un lieu de vie où les associations étudiantes s’installent, les jeunes (mais pas que) se réunissent pour créer des projets, échanger sur l’avenir, assister à des concerts…

Le CCO a dès lors une ambition : développer les capacités individuelles et collectives pour prendre part à la société et assurer les richesses et le développement inclusif du territoire.

Pendant plus de cinquante ans, le CCO enrichit son projet et devient un véritable laboratoire d’innovation sociale et culturelle. Par exemple, vous pouvez y croiser des artistes en résidence, des associations dédiées à l’économie sociale et solidaire, des citoyens curieux, des choristes ou yogis en pleine activité, des jeunes en soutien scolaire ou encore des co-workers… Désormais, ce tiers-lieu hybride représente chaque année : 50 000 visiteurs, 300 associations et acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire qui occupent les lieux et plus de 150 artistes.

Récemment, afin de restituer les locaux actuels et de continuer à développer son projet, le CCO décide franchir une nouvelle étape et de s’agrandir. C’est ainsi que le CCO prévoit d’installer son nouvel équipement intitulé la Rayonne[1] , au sein d’un site en reconversion, l’Autre Soie.

Le nouveau projet de La Rayonne

Le nouveau site est situé à la jonction entre Villeurbanne et Vaulx-en-Velin, dans l’ancien IUFM (Institut universitaire de formation des maîtres) des Brosses. Ce grand espace, bordé d’un parc magnifique et qui était jusqu’alors resté à l’abandon, vient potentialiser les capacités d’accueil.

A terme, le CCO La Rayonne comprendra :

  • 1 880 m2 dont une salle de spectacle d’une capacité de 1 000 places, des studios, des pépinières d’économie sociale et solidaire ainsi qu’un bar
  • 880 m2 avec les bureaux du CCO, des espaces de co-working, un fablab et des ateliers connexes, un amphithéâtre ainsi qu’un bar/restaurant

Aujourd’hui, le tiers-lieu est dans une phase intermédiaire qui sert de préfiguration du nouveau projet. Les anciens locaux du CCO sont encore occupés, mais une partie du site de La Rayonne est aussi investie de façon temporaire. Le CCO y pilote cette occupation temporaire comprenant l’accueil de 23 structures de l’économie sociale et solidaire et un centre d’hébergement d’urgence. A l’horizon 2023, les travaux de rénovation de La Rayonne devraient être terminés et le CCO pourra y déménager de façon définitive. Finalement, cette occupation temporaire de La Rayonne permet d’expérimenter l’activation du territoire et de co-construire le projet avec ses acteurs en amont de la réalisation du projet urbain qui l’englobe.

La Rayonne, un tiers-lieu intégré dans un projet urbain

La Rayonne fait partie intégrante d’un projet de solidarité urbaine, intitulé L’Autre Soie. A l’origine de ce projet ambitieux se trouve le GIE La Ville Autrement, acteur majeur du logement social qui regroupe diverses entités (bailleur social, fondation d’insertion, association spécialiste du logement d’urgence…) et qui souhaitait repenser la construction de logements sociaux, au sein d’un quartier favorisant les interactions et le développement d’acteurs culturels.

Grâce à la ville de Villeurbanne, le GIE La Ville Autrement et le CCO, qui travaillait déjà sur le projet de La Rayonne, se sont alors rencontrés et ont imaginé ensemble ce projet urbain qui mêle logement solidaire, économie et culture : L’Autre Soie.

L’espace, qui couvre une parcelle de 23 000 m2, accueillera à terme : 278 logements à vocation sociale, 5 000 m2 d’activités dédiées à l’économie sociale et solidaire et 2 800 m2 dédiés à la culture. Le tiers-lieu sera ainsi l’une des pierres angulaires de ce futur quartier. La Rayonne bénéficie de nombreux soutiens publics, dont la ville de Villeurbanne, la métropole de Lyon, mais aussi l’Union Européenne, un projet déposé avec les partenaires de l’Autre Soie ayant été nommé lauréat du prix européen « Urbain Innovative Actions » en 2018, pour un financement global à hauteur de 5 millions d’euros, sur trois ans.

Un modèle économique qui évolue

Jusqu’alors, le tiers-lieu était majoritairement subventionné par les financements publics : la ville de Villeurbanne, l’Etat, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la métropole de Lyon et l’Union Européenne, avec seulement 25 % de recettes propres. Cependant, pour accompagner la transition du CCO Jean-Pierre Lachaize vers le CCO La Rayonne, nous souhaitons également faire évoluer le modèle économique en inversant les ratios, à la fois pour diversifier nos sources de financement et pour avoir davantage d’autonomie.

Tout en conservant une partie des subventions publiques et ainsi cette dimension d’intérêt général, nous souhaitons aussi être en capacité de développer des richesses économiques. De nombreuses activités peuvent devenir lucratives : l’accueil d’événements, l’accompagnement sur des sujets d’expertise, l’offre de formations, la location d’espaces de co-working, l’ouverture de notre bar/restaurant… Le tiers-lieu aura ainsi une vocation sociale, culturelle et artistique mais aussi économique.

Rendez-vous en 2023 pour découvrir La Rayonne, entièrement finalisée ! Un tiers-lieu co-construit par les professionnels, les institutionnels, les usagers et les habitants du territoire, qui incarne parfaitement l’innovation sociale et culturelle.

[1]Le nouveau site s’intitule « La Rayonne » en référence à la fibre synthétique qui était fabriquée à l’époque au sein de ces bâtiments industriels. C’est aussi un clin d’œil au rayonnement potentiel de chaque personne à travers cet espace culturel.

[2]Lancée par la Commission européenne, cette initiative vise à identifier et tester des solutions nouvelles et innovantes qui font face aux défis urbains d’aujourd’hui et de demain.

Crédits photos : La rayonne

Vous allez aimer aussi
Commentaires ({{totalComments}})
  • {{comment.author.firstName}} {{comment.author.lastName}}, {{comment.createdAt}}
    {{answer.author.firstName}} {{answer.author.lastName}}, {{answer.createdAt}}
Laissez un commentaire