Le blog des collectivités et des citoyens
Aménagement des lieux de vie collectifs
Mieux vivre ensemble

Lyon : la nature au coeur de la ville

13 janvier 2020
Se détendre, se divertir

Créer un cadre urbain favorable à l’environnement, à la biodiversité, à la santé publique et donc à la qualité de vie des habitants : telle est l’ambition de la ville de Lyon, qui possède un patrimoine de plus de 400 hectares de parcs, squares et jardins. Accessibles à tous, ces espaces sont aménagés comme des écrins de nature ouverts sur la cité, où la déambulation s’agrémente d’activités variées. Présentation de cinq espaces verts lyonnais atypiques.

Le parc de la Tête d’or : un emblème lyonnais

Poumon vert de 117 hectares, le parc historique de la Tête d’or offre une multitude de points d’intérêt. Conçu comme un jardin à l’anglaise, il mêle harmonieusement vastes pelouses, petit bois et massifs fleuris autour d’un lac de 16 hectares, navigable en barque ou en pédalo et surmonté de trois îles. Particularité : le site comprend également trois roseraies et l’un des plus grands jardins botaniques d’Europe soit 15 000 espèces de plantes, parmi lesquelles 1 400 sont considérées comme menacées. Enfin, un parc zoologique s’étend sur près de 10 hectares. En constante évolution, il a accueilli en 2006 la plaine africaine, où vivent une centaine d’animaux, et sera complété fin 2020 par la forêt d’Asie.

Le parc du Vallon : pédagogique et durable

S’étirant sur un kilomètre, le parc du Vallon, dont le nom annonce le relief, propose une diversité d’ambiances sur 11 hectares. Le milieu du parc est formé de trois grandes pairies sillonnées par le ruisseau des Gorges. Des aires de jeux ont également été aménagées à chaque extrémité du site. Propice aux balades et jalonné de bancs et d’assises, le parc renseigne les visiteurs sur son patrimoine historique, sa faune, sa flore, ses aménagements…, grâce à une série de pupitres pédagogiques. A Lyon, chaque espace vert bénéficie d’une gestion durable pour leur entretien. Le parc du Vallon ne fait pas exception : les clairières sont fauchées plutôt que tondus pour favoriser la pollinisation des fleurs, les bois morts sont laissés comme engrais naturel, aucun pesticide n’est utilisé. Autre astuce : le parc est équipé de toilettes sèches avec détecteur de présence le soir.

Blandan : le parc nouvelle génération

C’est le plus récent des parcs de la ville. Ouvert en 2014, cet espace de plus de 17 hectares a été aménagé sur le site d’un ancien fort militaire. L’esprit des lieux a été préservé, notamment dans la partie haute où les pierres des bâtiments démolis ont servi à créer des bancs, des tables de pique-nique et des chaises longues. En contrebas de ce secteur ombragé, une prairie de 15 000 m² abrite plus de 28 espèces d’oiseaux. Elle jouxte un espace sportif de 18 000 m² à disposition de la collectivité. Sans oublier un skatepark de 1 700 m², qui allie plaisir de la glisse et insertion urbaine. La Vague des remparts enfin, spécialement conçue et réalisée pour le parc, offre aux plus jeunes une aire de jeux de 1 000 m² qui regorge d’installations ludiques, de niches et de passages secrets et, bien sûr, de toboggans.

Le parc de Gerland : la vie au bord du fleuve

Aménagé sur les berges du Rhône, le parc de Gerland fait la part belle aux activités sportives et culturelles. Les visiteurs aiment arpenter son jardin promenade de 3 hectares – et 300 espèces de végétaux ! – baptisé Mégaphorbiais. Traversant toute la ville, une piste cyclable y prend également son point de départ pour rejoindre le parc de Miribel Jonage. Vivant de jour comme de nuit, le parc de Gerland accueille des festivals, des expositions et voit s’illuminer en soirée son jardin chromatique, une mise en lumière de la végétation par un éclairage de couleur et une installation sonore. La biodiversité y est aussi à l’honneur, avec un Jardin des oiseaux équipé de nichoirs sur 3 000 m² et des ruches.

Le jardin de Montréal : une vue imprenable sur la ville

Également appelé jardin du Belvédère ou des Curiosités, ce parc de 6 000 m² situé sur les hauteurs de Saint-Just offre un panorama époustouflant sur Lyon et son agglomération. Façonné par une équipe de concepteurs montréalais, il abrite notamment une diversité de végétaux caractéristiques du Québec. Un chemin boisé conduit à un petit pont inspiré de celui qui relie Montréal à la rive sud du Saint-Laurent, tandis qu’une terrasse sablonneuse de teinte rougeâtre évoque les toits de Lyon. Les visiteurs peuvent également découvrir les œuvres du sculpteur québécois Michel Goulet, qui a réalisé le portail du parc et créé six chaises scellées au sol, gravées de messages poétiques.

Crédits photos : Adobe Stock

Vous allez aimer aussi
Commentaires ({{totalComments}})
  • {{comment.author.firstName}} {{comment.author.lastName}}, {{comment.createdAt}}
    {{answer.author.firstName}} {{answer.author.lastName}}, {{answer.createdAt}}
Laissez un commentaire