Le blog des collectivités et des citoyens
Aménagement des lieux de vie collectifs
Mieux vivre ensemble

Les espaces scolaires, au cœur de la politique d’éducation de la mairie de Chauray

23 mai 2019
S'instruire

La ville de Chauray compte trois établissements scolaires rassemblant plus de 750 élèves : les écoles élémentaires Jacques Prévert et Saint Exupéry et l’école Maternelle. Sylvie Musellec, adjointe au maire déléguée aux affaires scolaires pour la ville de Chauray, met un point d’honneur à faciliter l’apprentissage des enfants, à travers l’aménagement de leurs espaces éducatifs. Elle nous livre son témoignage…

Les enfants, la priorité de la ville de Chauray

L’enfant et l’école sont au cœur de la stratégie de développement de la commune de Chauray. Les enfants apportent vie et dynamisme dans la ville. C’est pourquoi la mairie de Chauray a pour ambition de leur offrir les meilleures chances de réussite à travers un ensemble des services et de moyens déployés pour leur épanouissement, dont font partie les espaces éducatifs.

En effet, nous sommes persuadés que le cadre dans lequel évoluent les enfants participe à leur bien être et à leur réussite pédagogique. Qu’il s’agisse des aménagements extérieurs (aménagements sportifs, bancs de l’amitié, zones calmes pour favoriser la lecture…) ou des aménagements au sein des classes (disposition du mobilier, développement des apprentissages avec des vidéoprojecteurs interactifs…) : tout est pensé pour qu’ils puissent s’épanouir et développer leurs capacités.

Vous l’aurez compris, l’aménagement des espaces pédagogiques répond directement à la politique d’éducation de la mairie de Chauray. Ce sujet est réfléchi sur l’étude annuelle des effectifs prévisionnels des élèves. Bien entendu, nous prenons également en compte la singularité des élèves pour leur apporter un espace adapté aux apprentissages (classe ULIS, accessibilité au handicap…).

Un rôle central de médiateur entre les écoles et la commune

En tant qu’adjointe aux affaires scolaires, je suis l’interlocutrice de proximité des directeurs, des enseignants et des parents d’élèves. Je fais ainsi le lien entre la communauté éducative et la municipalité (ainsi que ses services).

Je suis toujours en veille des projets pédagogiques, des mutations technologiques, de l’évolution des programmes et des orientations du ministère de l’Education Nationale… car je participe activement au choix des équipements notamment informatiques et du mobilier pour les espaces éducatifs.

Tout d’abord, les directeurs des écoles me soumettent leurs besoins d’achat ou de renouvellement de matériel pour l’année à venir. Avec mes collègues élus en commission scolaire, nous étudions et priorisons leurs demandes, que nous faisons ensuite valider en conseil municipal. Pour identifier précisément les produits nécessaires, je travaille main dans la main avec les enseignants : ils me font des propositions que j’arbitre en fonction des budgets et des besoins de chaque école.

En plus des directeurs d’écoles, les parents des élèves peuvent également nous faire part de leurs besoins en lien avec les évolutions pédagogiques, dans une démarche de coéducation.

La réflexion autour des espaces éducatifs

Lorsque nous avons des projets de construction ou d’agrandissement d’une classe ou de tout nouvel espace éducatif, je m’informe tout d’abord auprès de l’Education Nationale sur les normes et réglementations en vigueur. Cela concerne notamment le nombre de mètres carrés règlementaire, l’accès aux points d’eau dans le cadre du PPMS (Plan Particulier de Mise en Sûreté)…

Ensuite, nous travaillons conjointement sur l’avant-projet avec Mr Toribio, directeur général des services de la municipalité, et Mr Minault, directeur des services techniques, ainsi qu’un architecte. Bien entendu, nous associons également le directeur de l’école concerné pour prendre en compte ses besoins.

Pour les cas particuliers, comme les classes ULIS, les espaces éducatifs sont généralement conçus de la même façon car l’objectif est d’intégrer ces enfants, en situation de handicap, avec les autres. En revanche, nous sommes attentifs au matériel nécessaire et travaillons avec des ergothérapeutes et les auxiliaires de vie scolaires sur ce sujet. Cela prendra la forme de tables à hauteur variable ou d’assises adaptées par exemple.

L’équipement des écoles, à la hauteur de nos ambitions

L’équipement des espaces éducatifs soulève trois enjeux majeurs, qui concernent à la fois la communauté éducative et la mairie : la réussite pédagogique, le confort et la sécurité des élèves.

La réussite pédagogique

A ce jour, l’ensemble des classes est équipé de vidéoprojecteurs interactifs afin d’ajouter une dimension ludique et moderne dans le cadre de l’apprentissage.

De plus et en adéquation avec la volonté de l’Education Nationale, les trois écoles disposent de tablettes numériques. Ces supports sont utilisés d’une classe à l’autre, en fonction des besoins et des plannings des enseignants. De plus, un conseiller informatique de l’Education Nationale se déplace régulièrement dans chaque établissement pour favoriser l’apprentissage à travers l’utilisation de ces tablettes. Ce dernier organise des ateliers sur diverses thématiques : recherche d’informations, photographie, rédaction d’articles, jeux thématiques…

Le confort

L’année dernière, nous avons amélioré l’acoustique de la restauration et des garderies de l’école maternelle afin de diminuer la perception des sons, qui peut être source de fatigue et de stress à la fois pour les enfants et le personnel communal. Cette action sera poursuivie au sein des écoles élémentaires sur l’année 2019.

La sécurité

Nous avons récemment mis en place dans chaque établissement scolaire une alarme anti intrusion et anti agression. Ce dispositif de sécurité innovant répond à deux cas de figure selon le PPMS en vigueur:

  • L’alerte risques majeurs (polluants atmosphériques, chimiques, etc.) : l’alerte est transmise par la préfecture, par les sapeurs-pompiers. La police municipale ou monsieur le maire informe le chef d’établissement scolaire qui déclenche l’alarme sonore.
  • L’alerte intrusion : l’alarme peut être déclenchée de l’intérieur par un membre de l’enseignement, de façon totalement silencieuse, pour informer le reste de l’établissement, la police municipale, la mairie et moi- même d’un quelconque problème.

Le directeur de l’école choisit le mode de sûreté à appliquer : confinement des enfants dans leurs classes ou sortie à l’extérieur.

Les enseignants et les parents d’élèves en sont satisfaits et se disent plus rassurés. Nous menons une réflexion pour compléter ce dispositif avec un système de vidéo protection.

Les écoles doivent être adaptées et aménagées en fonction des besoins des élèves. Les élus doivent être en veille des nouvelles technologies, s’adapter à la singularité des enfants et des enseignants, respecter les différentes exigences réglementaires et répondre aux évolutions de la pratique enseignante. Il s’agit pour nous, collectivités, de faciliter les apprentissages pour une meilleure réussite des enfants et un confort de travail des enseignants.

Crédits photos : Mairie de Chauray

 

Vous allez aimer aussi
Commentaires ({{totalComments}})
  • {{comment.author.firstName}} {{comment.author.lastName}}, {{comment.createdAt}}
    {{answer.author.firstName}} {{answer.author.lastName}}, {{answer.createdAt}}
Laissez un commentaire